L’École diplomatique a présenté la stratégie d’Action Extérieure 2021-2024 dans le cadre du développement durable comme l’élément essential de cette stratégie. Cette stratégie a été présenté par la Secrétaire d’État de Coopération International, Ángeles Moreno Bau. Autres spécialistes ont été présents, Ana Belén Fernández, député du Congrès pour le groupe socialiste et Carlos García Paret, responsable d’Incidence Politique dans la Coordinatrice d’ONG.

La coopération au développement durable est un élément essentiel et transversal de l’Action Extérieure. Ángeles Moreno a souligné qu’une grande partie du travail de la coopération espagnole est située en Afrique, Moyen Orient et Amérique Latin. La coopération encadrée dans l’Union Européenne a aussi une grande importance, et le travail s’agit sur domaines très différentes comme la soutenabilité, l’éducation digital ou l’immigration.

La stratégie de l’Action Extérieure met l’accent aussi sur la fracture sociale des pays, en sa majorité, l’action se concentre en pays avec régimes totalitaires ou autocratiques. C’est pour ça que le rôle de l’Action Extérieure est plus important dans ces pays, et propose aussi une transformation et une lutte contre les inégalités actuelles.

Les objectifs du développement durable sont un point essentiel que promouvoir par l’Action Extérieure. Cette stratégie sera aussi préférée par l’avant-projet de loi de Coopération Internationale que reformera profondément l’actuelle système de coopération espagnole.

À travers de l’Agenda 2030, l’objectif est de relancer les politiques de développement durable, avec reformes que s’alignent avec les mécanismes en réponse à ces problèmes. Finalement, on a besoin d’une structuration accord a les objectifs actuels. Un exemple, comme Carlos García mentionne, c’est la plateforme de Futuro En Común. Cette plateforme se concentre sur l’évolution dans les différents secteurs du développement vers la collaboration et le travail conjoint.

Selon l’Index de Cohérence Politique pour le développement durable (ICDP), Espagne occupe la position 21 des 143 présents dans le classement.  Néanmoins, il faut améliorer les politiques de coopération. La coopération est importante ainsi comme image du pays dans laquelle la citoyenneté joue un rôle essentiel. À ces éléments, on doit additionner éléments actuels comme la transition écologique, encourager l’éducation, le développement productif local, l’égalité de genre, la coopération humanitaire et les alliance public-privés.

Carolina Sánchez Caminal